Mon univers :

l’Être et le Corps humain,
les Dialogues entre les  Personnes, entre les Cultures,
la Sororité, la Félicité,
la Nature,
la Ville, l'Urbanité,
Mosaïque, Motifs, Composition
 
Mes médiums :

Acrylique, fusain, sanguine
 
Mes sources d’inspiration :
Le vivre-ensemble, les voyages, les artistes
 
Actualité

  • Exposition au 16ème salon d’Art contemporain d’Aix en Provence, le Sm’art, du 5 au 9 mai 2022
  • Exposition aux Portes d’Or 2022 du 10 au 13 juin - Portes Ouvertes des Ateliers des Artistes de la Goutte d'Or dans le 18ème arrondissement de Paris
  • Projet d'exposition aux Portes Ouvertes des Ateliers des Artistes d'Anvers aux Abbesses 2022, du 18 au 21 novembre
  • Exposition aux Portes d’Or 2018, 2019, 2020, 2021
  • Projet d’Exposition au Club des Ateliers d’artistes en 2023, Galeries en permanence à Paris et La Baule

 

  

Dominique BAUX : Une candeur colorée

 

Chez Dominique BAUX, le dessin est couleur. Chaque peinture est alors un chatoiement chromatique, à la fois vif et tendre. Une tendresse que renforce un style graphique qui n'est pas sans rappeler l'art naïf africain mais également celui qui fit connaître en France le Douanier Rousseau et Séraphine de Senlis, comme la fraîcheur enfantine et pop d’un Takashi Murakami, autre artiste qu’elle affectionne. Des références qui révèlent son goût pour le dialogue entre les cultures.

Après avoir réalisé des esquisses au crayon, l’artiste privilégie donc la spontanéité en dessinant figures et paysages directement dans la couleur, sans la cloisonner par un quelconque contour, celui-là même que le théoricien italien du XVème siècle Leon Battista Alberti préconisait pour structurer les éléments de la composition.

Très loin de la peinture savante, Dominique BAUX peint donc avec son instinct. Celui d’une femme qui aime la vie et a choisi de lui rendre hommage. Hommes et femmes en train de s'enlacer ou nous exposant leur gracile fragilité, villes lumineuses, fruits gourmands, animaux multicolores, les sujets de cette artiste sont nombreux et semblent proclamer d'une même voix, ou plutôt d'un même trait la joie de vivre et le plaisir de peindre. Elle se plait également à dessiner au fusain des nus dans lesquels elle loue la beauté du corps.

Chacun de ses dessins peints et de ses peintures dessinés sont ainsi des bains de fraîcheur. On pense alors à Henri Matisse pour qui un tableau devait être comme un fauteuil confortable. On retrouve d'ailleurs chez ces deux artistes le même goût pour la couleur pure et la simplicité des motifs issus du quotidien.

Dès lors, regarder un tableau de Dominique BAUX, c'est comme se rassoir dans son enfance et jouir d'un moment de candeur sans artifice.

 

Bertrand Naivin
Critique et historien de l'art